C’est toi, ta jupe et ton modernisme

feminisme-jslLa démarche est simple, on demande à de petites péronnelles une photo d’elles en jupe pour dénoncer le machisme ambiant.

 

Plus d’explications ici : http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2015/03/02/une-maconnaise-s-attaque-au-sexisme

 

Le vieil axiome est de mise : « C’est pas parce qu’on est habillée sexy qu’on est des putes ». Bref, il est demandé à la gent masculine d’oublier ces quelques donzelles.

Pour les oublier, nous les invitons à retirer leurs photos du blog où elles jouent les starlettes de la téléréalité ou des podiums. En effet, les positions suggestives de ces demoiselles peuvent laisser entendre à des hommes non asexués (comme 99% d’entre-nous) qu’elles sont disponibles pour un éventuel coït (pour certaines, on a bien compris qu’elles avaient vu là leur dernière chance de pouvoir copuler). Cette impression est d’autant plus légitime quand on a la possibilité de relever leur identité et d’aller faire un petit tour sur leur profil fessedebouk.

En général, on n’est pas déçu du voyage. Un petit exemple avec Théia (nous avons laissé les fautes) :

Théia le  23 février 2015 : «   Petit cadeau pour les filles !!! au hasard je suis tombé sur la page d’un photographe qui prend beaucoup de MEC A POIL & à poils !!!!! Bon ok, je suis pas forcément fan car les modèles prennent souvent des poses bizarres idéales pour la promo de films gays, mais bon… j’aime les carrés de chocolat malgré tout !! »

La même Théia le 3 mars 2015 : « Aujourd’hui pas de photo, juste un coup de gueule : Ras-le-bol des photographes qui posent des lapins, qui ne rendent pas les photos, qui piquent les thèmes, qui pensent qu’à mettre leurs modèles à poils, qui se disent sérieux et qui ne le sont pas … »

Un commentaire ?

Nous avons pu constater que l’une d’entre elles se la joue à la Diam’s en faisant un doigt d’honneur tout en rappelant une citation de Gandhi qui prône la non-violence.

Un autre commentaire ?

Bref, cette initiative sert essentiellement à mettre en avant de pseudo mannequins et photographes en manque de reconnaissance (comprenez « en manque de liquidités ») en surfant et en validant l’idéologie fumeuse et funeste des féministes.

Quelle « belle » synergie : féminisme (vulgarité) et néolibéralisme (argent) unis par les liens du modernisme pour abattre la société traditionnelle. Il a bon dos le machisme !

 

Devant de telles inepties, E&R Bourgogne vous invite à lire (ou à relire) les ouvrages d’Alain Soral, Michel Clouscard et Lucie Choffey qui traitent ces questions là -> www.kontrekulture.com

 

 

Publicités