Paupérisation

« A Dijon, une personne seule a besoin de 1 424 euros par mois pour vivre décemment

 

Dans une étude […], l’ONPES a élaboré des budgets de référence pour des ménages vivant dans les « villes moyennes » que sont Tours et Dijon.etude-onpes-dijon

 

 

[…] selon l’étude, les familles monoparentales sont soit pauvres (55%), soit disposent de moyens insuffisants pour vivre décemment (40%). 14% des retraités seuls sont pauvres, 45% en risque de restrictions.
Seuls 12% des couples d’actifs sans enfant sont dans cette situation (5% sous le seuil de pauvreté, 7% amenés à renoncer à certains biens et services jugés nécessaires pour vivre décemment). Il s’agit de la catégorie la moins en difficulté.
12% des couples avec deux enfants vivent sous le seuil de pauvreté, 24% doivent s’imposer des restrictions.
Lire l’article source

 

Source : www.lebienpublic.com

 

 

Publicités