« Reconstruire des équilibres écologiques »

« Emmanuel Giboulot : « Les mentalités évoluent »

 

Après avoir été condamné, puis relaxé en appel pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la flavescence dorée, Emmanuel Giboulot veut croire que son combat « biodynamique »giboulot-vignes-pesticides a fait bouger quelques lignes.

 

 

[…] En citant le microbiologiste Claude Bourguignon, le vigneron tente de « reconstruire des équilibres écologiques » autour de ses parcelles, en laissant notamment « les bordures vivre, pour favoriser la conservation des espèces. C’est la base de la biodynamie : il faut que l’environnement fleurisse ». Et de dénoncer la notion de « propreté, une catastrophe » qui a longtemps amené les viticulteurs à utiliser beaucoup de désherbant et à « rogner » la vigne, pour mieux la maîtriser. Une pratique qui a tendance à disparaître avec les années : « Les mentalités évoluent, il y a aujourd’hui davantage de gens conscients », affirme le viticulteur, en prenant l’un de ses voisins comme exemple.

« C’est une évidence : quand on est agriculteur, on doit produire plus que la nature. On repose aussi sur un modèle économique, et il ne faut pas aller trop loin dans le laisser-aller […] » Lire l’article

 

Source : www.bienpublic.com

 

 

Publicités